Questions? Feedback? powered by Olark live chat software

 

Témoignage de la médiathèque de Plessis-Trévise (94)

Entretien réalisé avec Arnaud Ferrier - Webmaster 

 

Pour commencer, pouvez-vous me décrire votre métier et la médiathèque de Plessis-Trévise ?

Je suis le webmaster de la ville. J’étais initialement basé à la médiathèque où je m’occupais aussi de l’espace multimédia. C’est pourquoi j’étais autant impliqué dans le portail de la médiathèque. Depuis le 1er Octobre 2014, j’ai intégré le service communication auquel je suis maintenant rattaché. Je continue cependant à gérer le portail de la médiathèque.
Webmaster de formation, je suis spécialisé en programmation, traitement de l’image, et touche à tout ce qui est numérique finalement.

La médiathèque dispose d’une équipe de 12 personnes et n’a pas forcément le temps de produire des contenus de type article ou alors de faire une sélection de livres par rapport à une exposition. Les bibliothécaires n'ont pas forcément le temps nécessaire pour faire vivre le portail de la médiathèque. Le portail met principalement en avant le catalogue et la diversité du fonds grâce aux outils dynamiques de Bokeh.

 

Le design a été réalisé en interne ou avec une agence ?

Ayant les compétences pour le faire, j’ai tout réalisé. Je m'occupe de la charte graphique des différents services de la ville. Une charte commune s’applique au site de la ville, au portail de la médiathèque et celui de l’espace famille. J’ai profité du nouveau portail et des possibilités de personnalisation de Bokeh pour le mettre en adéquation avec les autres services municipaux.

 

Y a t'il une partie du site dont vous aimeriez parler ?

Oui de plusieurs parties même...

Les kiosques correspondent à un module vraiment intéressant dans Bokeh pour informer sur nos collections. Ensuite, le moteur de recherche avec l’auto-complétion qui a été récemment mis en place facilite la formulation des recherches.

Autre plus, avoir l’éditeur CSS directement accessible. C’est vraiment pratique et ça évite de devoir basculer sans cesse de la page de construction à la visualisation. Enfin, l’interface d’administration est claire, la gestion des menus pratique.

Avoir la main pour modifier une grande partie du site est vraiment appréciable, on ne pouvait pas faire ça avec notre ancien portail.

Les évolutions que vous proposez sont intéressantes, vous ne vous contentez pas d’un contenu basique, vous essayez aussi d’écouter vos utilisateurs et c’est vraiment votre atout...

 

En quoi le numérique influence le métier de bibliothécaire selon vous ?

Par rapport au portail il est clair que mes collègues se rendent compte que ça devient un des principaux outils de médiation pour que les gens découvrent leur catalogue. Auparavant les professionnels reléguaient le portail au second plan. C’était un outil totalement abstrait pour eux. Quand j’ai dit à mon collègue de la discothèque que l’on pouvait faire remonter ses coups de coeur, faire des paniers, afin de mettre en avant des choses que lui lui plaisent, là ça a commencé à l’intéresser !
Petit à petit mes collègues prennent conscience de l’importance du portail. Ils ne se rendent pas compte que c’est un outil que s’approprie le public et qui devient la vitrine de la médiathèque.

 

Comment Bokeh les aide à passer dans ce monde numérique ?

En ayant un portail plus attractif, on va attirer plus de monde et donc générer plus de feedback. Les professionnels de la bibliothèque auront ainsi davantage l’envie d’améliorer le portail. Pour moi il sert de passerelle relationnelle entre l’utilisateur et les bibliothécaires.

Partager "Témoignage de la médiathèque de Plessis-Trévise" sur facebookPartager "Témoignage de la médiathèque de Plessis-Trévise" sur twitterLien permanent
Retour Haut