Questions? Feedback? powered by Olark live chat software

Les logiciels libres

Editeur de logiciels pour les bibliothèques sous licences propriétaires, nous avons compris depuis 2004 que la diffusion des innovations informatiques à destination des collectivités gagnerait à être basée sur une nouvelle forme d’échange. A l’heure de la dématérialisation des flux entre les acteurs publics, il est fondamental que les collectivités aient une maîtrise totale sur leurs systèmes d’information.

Un choix technologique pérenne

Le modèle de licence libre pérennise la maîtrise du système d’information par la collectivité qu’il ait ou non un contrat de maintenance avec l’éditeur du logiciel. Grâce à l’accès au code source, votre bibliothèque peut accéder à ses données, faire évoluer son système d’information en faisant développer des interfaces au prestataire de son choix. Elle n’est pas dépendante des contraintes imposées par l’éditeur susceptible de verrouiller l’accès à ses propres données.

Depuis une dizaine d’années, de plus en plus d’établissements publics adoptent le modèle du logiciel libre et France et en Europe, profitant de très nombreux bénéfices, et malgré la persistance de nombreuses idées fausses dont les principales sont rappelées ci-dessous.

Une transparence des coûts nouvelle

Le modèle économique des licences libres implique également une transparence des coûts. Le client ne paye pas un prix forfaitaire par licence indépendamment du service rendu. Le prestataire facture les prestations identifiables de migration de données, de suivi de projet, des formations et le développement et les paramétrages de nouvelles fonctionnalités.

Ce mécanisme permet à toutes les bibliothèques de bénéficier au meilleur coût de fonctionnalités déjà financées par d’autres projets. Les développements déjà payés par une bibliothèque ne sont pas refacturés à d’autres bibliothèques.

Le même service, avec moins de contrainte

De plus, le client dispose du libre choix du prestataire le plus à même de réaliser chaque tâche. Un prestataire de proximité peut par exemple fournir une assistance de premier niveau ou développer des interfaces avec d’autres logiciels ou web services utiles aux bibliothécaires, tandis qu’AFI développe les évolutions techniques majeures.

Pour autant, AFI apporte à ses clients les mêmes garanties que sur des logiciels à licences propriétaires. Etant le principal contributeur des logiciels que nous proposons, nous développons des correctifs et des évolutions fonctionnelles et réglementaires dans le cadre des contrats de maintenance et d’assistance.

Un choix philosophique

Pour AFI, le passage à la licence libre est un choix philosophique. Nous sommes autant attachés à la liberté de diffusion et d’accès aux données publiques qu’à l’ouverture des codes sources des logiciels. Nous souhaitons, pas nos outils et nos services accompagner les collectivités qui s’inscrivent dans la dynamique de l’open data et du partage des données publiques.

Les logiciels Bokeh, AFI-Nanook et AFI-Multimedia sont sous licence AGPL. Les codes sources sont accessibles sur la forge http://forge.afi-sa.fr .

 

Question fréquemment posées :

Tout est gratuit ?

Le logiciel l'est effectivement, sans limitation. Cependant, les services de mise en oeuvre et de support dont vous pourriez avoir besoin en faisant appel à un prestataire ne le seront pas. Mais sur le moyen et le long terme le "coût de possession" d'un logiciel libre est beaucoup plus bas.

Il faut un informaticien ?

Non, absolument pas. Des sociétés comme AFI et AtReal sont là pour rendre exactement les mêmes services que les anciens éditeurs classiques. En optant pour nos solutions d'hébergement, la collectivité peut même se débarrasser de toute tâche de nature informatique.

C'est sûr et pérenne ?

Oui, c'est parfaitement sûr, et encore plus pérenne. En particulier, votre outil de travail ne dépend plus de la stratégie ou de la bonne santé d'un fournisseur (vous pouvez en changer en gardant votre logiciel), et vous bénéficiez de toutes les évolutions. Fini le temps où vous deviez trouver sans cesse des budgets de ré-informatisation parce que votre éditeur a décidé de ne plus maintenir tel ou tel produit, ou parce qu'il vous annonce par exemple que pour mettre en place un portail il vous faudra payer une licence très coûteuse pour utiliser ses web services. De plus vos données sont extractibles à tout moment, gratuitement, dans des formats standards.

Et si on veut une nouvelle fonctionnalité ?

Vous pouvez être un client contributeur, qui finance une fonctionnalité. Laquelle deviendra disponible pour tous, par effet « boule de neige », puisque dans le modèle du libre, la communauté des clients ne paie globalement les développements qu'une seule fois.

Ou bien attendre qu'un autre le fasse pour en profiter.

Si nous choisissons un logiciel libre nous serons obligés de participer à la communauté.

Bien sûr, toute contribution est bienvenue, et on ne pense pas systématiquement aux développements : tests de fonctions nouvelles, rédaction ou traduction de doc, démo à d'autres collectivités, retour d'expérience dans des congrès, participation au club utilisateur...

Et si on ne peut pas participer ?

Comme beaucoup de clients, vous profitez du logiciel, de ses évolutions, vous prenez ou pas un contrat de support, et personne ne vous dira rien.

Et si on veut une nouvelle fonctionnalité ?

Vous pouvez être un client contributeur, qui finance une fonctionnalité. Laquelle deviendra disponible pour tous, par effet « boule de neige », puisque dans le modèle du libre, la communauté des clients ne paie globalement les développements qu'une seule fois.

Ou bien attendre qu'un autre le fasse pour en profiter :-)

Logiciel libre = logiciel compliqué.

Faux, c'est surtout l'habitude qui est un frein. Le web a révolutionné (et unifié) les interfaces ergonomiques.

Le logiciel libre c'est pour les geeks.

Pas du tout, vous utilisez forcément Firefox, Libre Office ou The Gimp.

Partager "Une philosophie : les logiciels libres" sur facebookPartager "Une philosophie : les logiciels libres" sur twitterLien permanent

Envie d'en savoir plus sur un de nos produits ou de discuter avec l'un d'entre nous ?

Contactez-nous

Partager "Contactez-nous milieu de page" sur facebookPartager "Contactez-nous milieu de page" sur twitterLien permanent